ICI un text
Projet éducatif
X

Le projet éducatif

Un attachement aux valeurs et aux pratiques des Frères du Sacré-Cœur

La mission du collège est de permettre à chaque élève de mener à bien son projet personnel. Outre la réussite scolaire, la pédagogie mise en œuvre favorise l'épanouissement et l'autonomie de chaque jeune dans un esprit d'ouverture et de tolérance.

Un établissement d’enseignement secondaire qui participe au service de l’Education Nationale.

Le collège du Sacré-Cœur d’Ecully est un établissement d’enseignement secondaire sous contrat d’association qui participe au service de l’Education Nationale.

• C’est un établissement Catholique d’enseignement dans la tradition des Frères du Sacré-Cœur, en référence aux valeurs évangéliques, avec un esprit de tolérance où sont respectées la liberté et les convictions religieuses de chacun.

• C’est un collège ouvert au plus grand nombre sans discrimination.

• Il a pour mission d’aider l’élève à réussir sa scolarité pour son épanouissement et la réalisation de son projet personnel.

• Il aide l’élève à vivre avec les autres, à se réaliser, à acquérir une réelle autonomie dans un monde en perpétuelle mutation.

• Il privilégie le dialogue entre les différentes parties de la communauté éducative (élèves, parents, direction, enseignants, personnel administratif, de service et d’éducation).

''La tutelle'' pour maintenir l'esprit des Frères.

Depuis leur fondation et pendant des décennies, le nombre important des Frères dans les institutions notamment de nombreuses écoles primaires de campagne, leur permettait d’assurer la permanence de leur esprit propre, ce qu’on appelle leur charisme.

Avec le temps, surtout à partir des années 70, les laïcs sont devenus de plus en plus nombreux dans les "écoles de Frères", tandis que le nombre des Frères diminuait de plus en plus. Ceux-ci ont alors progressivement confié les responsabilités aux laïcs, mais en désirant maintenir l’esprit qui les avait guidés.

C’est pourquoi, comme les autres communautés religieuses, ils ont organisé un service de tutelle, chargé de maintenir les valeurs qui constituent leur patrimoine éducatif.

Celui-ci agit par la personne du Supérieur Provincial des Frères du Sacré-Cœur de France, à qui sont adjoints des personnes dont les pratiques éducatives et les expériences professionnelles se sont façonnées au contact des frères du Sacré Cœur. Ainsi, la tutelle se veut gardienne et garante de l’esprit des Frères.

André Coindre, le jeune prêtre, initiateur des Frères du Sacré-Cœur

À la charnière du XVIIIe et du XIXe siècle, André Coindre (1787-1826) prêtre à la paroisse St-Bruno de La Croix-Rousse à Lyon est bouleversé par le sort des jeunes détenus (de treize à dix-huit ans, parfois même seulement huit ans !).

Il est hanté par cette question : "Que vont-ils devenir à leur sortie ?"

"... il est digne de la charité chrétienne de les recueillir, et de leur ouvrir un asile salutaire dans un atelier de charité. Là, on leur apprend une profession honnête ; on les établit de plus en plus dans la connaissance et dans la pratique de leurs devoirs religieux ; on en fait de bons chrétiens, de bons ouvriers qui deviendront un jour des pères de famille édifiants et des sujets fidèles.”

Le métier qui leur est enseigné est le tissage de la soie, auquel vont s’ajouter ceux de cordonniers, relieurs, tailleurs, sculpteurs. Quelques heures de classes sont prodiguées chaque jour, surtout aux plus jeunes. Cette œuvre s’appelle le "Pieux Secours". Elle est établie à la Croix-Rousse, lieu de l’actuel collège St-Louis-St-Bruno à Lyon.

Bientôt, pour affermir son œuvre et la perpétuer, notre missionnaire fonde en 1821 la congrégation des Frères du Sacré-Cœur. Cette congrégation est donc née à partir de jeunes emprisonnés abandonnés qu'il fallait secourir.

"Quand nos enfants deviennent des adolescents...
Les atouts d'aujourd'hui pour les enjeux de demain"